Rechercher
  • Almansour

COMMENT J'AI CRÉÉ UNE ENTREPRISE À 5 MILLIONS € EN ÉTANT ETUDIANT [ÉPISODE 1/2]

Pour voir la vidéo sur YouTube : https://youtu.be/4X44RnWLCbc

Salut la team mindset et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Aujourd'hui j'ai le plaisir d'accueillir Nicolas Duval qui a créé une entreprise valorisée des millions lorsqu'il était étudiant.

Après ma première interview de femmes entrepreneures, découvre cette nouvelle histoire inspirante. On a le plaisir aujourd'hui d'être présents dans ce magnifique écrin qu'est le Parc OL, le stade de l'Olympique Lyonnais qui a été créé par un entrepreneur connu et reconnu dans toute la France et même dans toute l'Europe, Jean Michel AULAS, qui est un exemple pour nous tous. Ce stade est sorti son imagination et bénéficie de toute la modernité, tout le confort. Il est simplement l'un des plus beaux stades d'Europe. J'ai envie de dire le plus beau mais ce serait un peu chauvin.

N'hésitez pas à m'indiquer dans les commentaires justement ce que vous pensez du stade et de l'histoire de Nicolas et si tu es étudiant est ce que cette histoire va te pousser à réaliser tes rêves.

Si tu me découvre aujourd'hui je m'appelle Almansour Diallo je suis entrepreneur et fondateur d'une entreprise qui s'appelle Naveco et si tu veux acquérir l'entrepreneur mindset, je t invite dans ce cas à t'abonner à la chaîne ! L'histoire de Nicolas sera décomposée en deux épisodes : Le premier sera sur comment est-ce qu'il a réussi à créer cette start up qui a été valorisé plusieurs millions d'euros et tu découvriras donc le deuxième qui expliquera la suite de son histoire Merci de nous accueillir dans notre entreprise du futur os par powell je te laisse te présenter bas avec plaisir nota de t'accueillir aujourd'hui vraiment sympa du coup nicolas duval 30 ans parce que c'est important les entrepreneurs mais je le souhaite à tout le monde d'ailleurs de la situation c'est une sacrée expérience du coup coffre ancien co fondateur de TakeAway est maintenant le directeur des relations extérieures pour l'Entreprise du Futur. très bien je te remercie fils qui m'a impressionné en fait dans ton parcours c'est que tu as créé une entreprise en étant étudiant tu sais tu y as plein d'étudiants qui dit qu' qui nous regardent et qui sont intéressés pour savoir comment est ce que tu as fait est ce que tu peux nous en dire plus en fait c'est assez simple dans mon ancienne et maladif avait fait un master 2 à la fin justement de cet entreprenariat on avait un cas d'école à faire en bac +3 et on était un groupe de plusieurs personnes et on s'est dit qu'est ce qui existe aux états unis qui n'existe pas forcément en france pour trouver des idées et on s'est dit voilà le doggy bag n'existait pas en france en tout cas n'était pas encore accepté donc c'est vrai qu'on a retourné un peu l'idée et on s'est posé pas mal de questions et j'en parlerai je pense un peu plus après sur une prochaine question mais c'est vrai que l'entrepreneuriat à l'école c'est pas forcément facile l'ifag nounou m'a permis par rapport au processus et c'est que qu'ils avaient mis en place et c'est grâce à toute cette formation que ça nous a permis de faire ça génial pour que l'ifab des formations spécialisées du coût pour les entreprises c'est ça exactement ce qu'ils ont des formations spécialisées pour les entrepreneurs donc soit en initiale soit en alternance et c'est vrai qu'à partir du moment où on initial on a tout le temps or les cours de pouvoir créer sa boîte et d'être accompagné puisque tout le cursus de bac + 3 est basé sur justement la partie de création d'entreprise d'accord il faut bien vous dispense pour se lancer ce circuit lancé mon tueur et qu'il a du coup ou là moi j'avais je crois que j'avais 23 ans en trois ans 24 ans c'était en 2012 en fait dès la première année quand on est rentré mais c'est vraiment ce projet en fait je pense que pour aujourd'hui pour être entrepreneur faut être passionné il faut que passionné par le projet qu'on monte derrière et à partir de ce moment là c'est plus facile certains de folie certes mais après on est entrepreneur et on ne vient pas pour moi ok c'est quoi le processus exactement création d'entreprise lorsqu'on est étudiant comment ça s'est passé ce culte du film dans de plus mais en fait on a vraiment nous voulu commencer par la base qui était ce fameux cas d'école tout simplement et donc on a été accompagnée pour faire tout ce qui est tu te marche et découverte un peu des besoins par rapport au marché les clients ou nous en l'occurrence les restaurateurs mais aussi les consommateurs donc c'était assez important d'aller jusqu'au bout il se trouve qu'à la fin notre bac + 3 on a gagné ce fameux k créa décale régionales donc ça nous a encore plus donné envie de créer derrière et puis à la fin hong kong passé un bac + 4 et là on s'est dit comment on peut vraiment et ce qu'on se lancer ce qu'on ne pense pas et c'est à ce moment là on s'est dit allez c'est parti donc moi j'ai quitté mon alternance en fait puisque j'ai atterri à cette époque là donc on veut être en 2014 et en 2014 en avril on a dit allez tesco ont créé la boîte donc oui effectivement on allait en cours et en plus on crée notre boîte donc ce n'était pas forcément si facile mais c'est ce qu'on a réussi à faire grâce grâce aussi à l'école qui nous a permis de bien évidemment de pouvoir a créé en même temps puisqu'il y adhérent 10 à tour des rendez vous il ya toujours des choses qu'on calcule pas donc c'était facile de cette manière-là choisir il veut l'école est ce que tu peux nous en dire plus sur des corps est un peu le parcours justement difficultés qu'ils avaient rencontrés vous êtes réalisé plusieurs lieux de fond est ce que tu peux vous expliquer comment ça s'est passé donc en fait en 2014 donc on a créé cette entreprise donc clairement c'était un peu on se dit révolutionner le doggy bag qui existe aux états unis pour la porter en france donc on a été voir les consommateurs on a été voir les restaurateurs des restaurateurs nous disait on on nous demande pas de me battre mais les consommateurs disait nous on nous en propose partout qui me concerne c'est à ce moment là où vraiment dans cette fois nos études de marché on se dit quelque chose à foumban exactement qu'est ce que c'est le doggy bag en fait c'est ce qui permet de lutter en partie par un moyen de lutter contre le gaspillage alimentaire avec une boîte à emporter pour des restes de retard ou même des restes d'une bouteille de vin qui n'aurait pas forcément été fini donc nous on a souhaité re design est totalement in box puisque en france aujourd'hui quand on voit de guibaï quand on connaît on a l'impression que c'est un sac en plastique où on met les restes pour chiens parce qu'on n'a pas fini noka alors que pas d'une fin aux états unis on peut la voir ce qu'on peut avoir cette perception là nous on a voulu faire le big bag à la française ça veut dire qu le trac avis énormément de possibilités avec le packaging ce qui nous a valu à peu près 16 mois de recherche et développement sur cet emballage donc c'était vraiment beaucoup et surtout par rapport à la capacité financière donc on avait de vivre avec l'argent on l'a fait donc on a dû aller faire après bancaire pour dans cette boîte tout en étant étudiant bien évidemment donc il a fallu aller convaincre les banques et on l'a rencontré le disait non moins pour pouvoir les programmes et c'est ce qui nous a permis à près de lancer le projet donc en parlant des ventes justement du collage je sais que le financement d'une entreprise est toujours un sujet sensible pour ce que ce soit pour un entrepreneur qui est aguerri et encore plus pour le client j'imagine est ce que tu peux nous en dire plus nous donner des astuces comment est-ce que tu as réussi à mener autant de fonds alors c'est sûr que c'est pas forcément facile quand on est jeune d'aller vraiment que lever des fonds à les voir une banque c'est encore différent je pense est une autre étape nous en l'occurrence l'anecdote que j'ai fait pour avoir l'apport de base puisqu'on a mis à peu près vingt mille euros d'apport en capital à trois associés en fait moi j'ai vendu ma voiture donc j'étais étudiant je venais d'arriver à lyon j'ai vendu ma voiture pour pouvoir justement créé cette société donc quand on est passionné je pense qu'on est capable de faire certaines choses en l'occurrence moi cette escalade et on devient aux cyclistes du coup on devient cycliste où on prend les transports en commun chrome os adapté derrière pour la planète a fait notamment du recul et justement leurs emballages alimentaires tu étais en l'occurrence merci pour l'anecdote et comment est-ce que tu as réussi à les convaincre avec ton apport tu as vendu ta voiture tu t'es rendu aurait banques qu'est ce qui s'est passé en fait c'est ça je suis arrivé de relever l'un des dégâts j'ai vendu ma caisse pour mettre l'argent donc maintenant à faire la compagnie est ce que j 3 qu'est ce que j'y prends mon projet ben je pense que c'est un premier signe et je pense que le premier signe pour un entrepreneur et bancaire qui suit c'est un entrepreneur qui croient en ce projet il croit en son projet c'est aussi être en capacité à pouvoir mettre de l'argent à faire peut-être un sacrifice pour en mettre parce que le banquier derrière en fait ils comptent surtout en tant qu'entrepreneur le projet c'est bien c'est toujours raconté un business plan on te demande de faire en trois ans mais on sait très bien qu'ils aient le goût de deux mois il a totalement changé donc certes on va te demander le banquier va te demander quel est ton projet etc mais c'est pas le plus important pour lui le plus important c'est la personne ou les associés qu'il en face de nous qu'ils soient complémentaires qu'ils accompagnent qui parle bien du projet qu'ils y croient forcément et je pense que c'est la clé de la réussite d'aller voir une banque après bien évidemment il ya des banques qui accompagnent plus que d'autres mais il faut juste aller en voir quand même une dizaine ou une quinzaine pour donner toutes les chances je pense que si on ne demande pas des mille et des cents à la main pour commencer surtout qu'on arrive à justifier les fonds on demande à quoi ils servent je pense que c'est une vraie possibilité c'est pas forcément un problème aujourd'hui surtout d'avec les mentalités ont quand même beaucoup changent comment est ce qu'on arrive à faire entrer dans les moeurs et un pays qui compte une nouvelle attitude qui est rapporté 6 soit la nourriture qu'on l'a consommée au restaurant en fait il faut mettre en place une une vraie stratégie et une stratégie de communication derrière qui a été en partie presse pour nous donc appareils on s'est dit on fête le 16 octobre de chaque année c'est la tournée mondiale de thé ce pillage de nanterre donc on a créé la société en 2014 et durant notre recherche et développement sur les produits ont donc là en vendée on en vendait pas encore mais on s'est dit il faut absolument qu'on arrive à toucher et à communiquer le 16 octobre en l'occurrence 2014 en dix ans la france entière voilà utiliser doggy bag déjà pour moins gaspiller donc ce qu'on a fait c'est qu'on a fait une campagne on avait 150 cartons à peu près à l'acte et dans lesquels on a mis des box neufbox alimentaires et en fait on l'a envoyé à tous les journalistes donc on a des ressources et plus les journalistes on a regardé etc il se trouve que comme par hasard stratégie de communication a pas mal marché puisque le 16 octobre en fait énormément de journalistes nous ont appelés pour connaître notre produit et savoir en quoi il était utile donc de grands de gaspiller par assiette dans un restaurant etc donc on a commencé à avoir énormément d'interviews et il se trouve que l'on a continué sur cette lancée pour démocratiser le guide bas qu'en france puisque en avril 2015 on a signé avec le syndicat de la restauration qui s'appelle lui et bh est ce jour de signature a été un vrai boom pour notre pour notre entreprise parce que y'en a une dépêche afp je pense que chaque entrepreneur chaque start up à partir d'un moment à tous cette fameuse dépêche afp voilà c'est ça se démocratise beaucoup plus facilement tous les médias s'y intéressent toutes les personnes du coup en entendre parler donc on est passé un peu sur tout sur toutes les chaînes i télé bfm et rmc avec l'en jacques bourdin matin bfm business avec stéphane soumier c'était une expérience faut la vivre il a de la deuxième anecdote par rapport à ça c'est que au moment où on a lancé notre communication en fait nos produits ne pouvait pas être fabriquée donc là on a commencé à avoir quelques problématique puisque on avait commencé avant lui en ai commencé plus tôt à tester le produit alors sortir du marché pour le façonner pour les consommateurs les restaurateurs l'adoptent donc des questions de temps de fermeture etc puisque c'est pas dans les moeurs donc il fallait il fallait en fait m clés en mains un produit ultra facile à utiliser et whitera qualitatif et c'était c'était justement a forcément facile donc nous ont appris des retours consommateurs et c'est vrai qu'en avril 2015 d'autres produits en fait il n'existait pas vraiment production industrielle donc là on avait un vrai problème parce que quand on est passé sur bfm et rés c'est beaucoup de restaurateurs nous ont appelés on avait à peu près 15 à 20 me de produit à sortir dans le mois et ce n'était pas possible quel est le plus gros challenge que vous ayez rencontré injustement mal plus gros challenge c'est qu'en fait la boxe comme notre industrie est là les faits étaient n'était pas faisable par des productions industrielles donc le côté industrie des âmes était hyper compliqué donc on a dû aller voir d'autres fournisseurs on a dû se retourner on a en a regardé un peu comment c'était possible et il se trouve que malgré les commandes et cetera au bout de vos bouts de deux mois en fait on arrivait toujours pas la fabriquer donc là etc mais à associer on s'est regardés on s'est dit il faut qu'on faut qu'on livre les premiers premier produit parce que sinon on a communiqué ont ils pas des produits donc qu'est-ce qu'on a dû communication de crise on a dit mais on est en rupture de stock d'accord en fait il faut toujours essayer de retourner quand même le sujet les ruptures de stock ça veut dire produits et le super cali tout le monde content et c'est donc nous avec cette rupture de stock les personnes n'ont pas voulu directement et nous ont dit va pas toujours pas de souci on comprend enfin voilà le problème regardez comme aucun hélas les difficultés c'était que justement au bout de deux mois toujours rupture de stock presque toujours pas de produit et c'est là on s'est dit on s'est regardés avec taylor aussi on s'est dit il faut qu'on fasse quelque chose qui donc en fait on a été prendre les découpes deux cartons à l'usiné on les a tous prédécoupés rue de la république c'était assez marrant et la voiture arrivait sur un emplacement d'accord entraînements le droit de de tout décharger et puis on a appelé tous nos amis et puis on a commencé à coller dix mille boîtes c'est à peu près 3 millions par boîte donc il fallait près casser les pieds il fallait mettre la colle un terrain des plis qui était une colle à froid en l'occurrence nicolas froid et galles 15 minutes pour que ça tienne donc sur cette fameuse boîte on était huit pinces à linge que c'était trois minutes par boîte c'était sacrée expérience aussi donc nos amis sont venus les trois premiers jours du coup j'étais pas trop vu si les premiers trois premiers jours on payait un mcdo de me faut dire que voilà et puis à ses systèmes idée justement que chaque entrepreneur en rencontre est justement là tous les notes où on a dû mettre les mains dans le cambouis l'aller par la force de nos bras elle a exactement les débats nous c'était notre une de nos plus grandes difficultés c'était de livrer nos produits alors qu'il n'était pas on pouvait pas les fabriquer de manière industrielle en tout cas à cette époque on pouvait pas encore le faire donc on a été jusqu'à créer les 10000 produisent 15 me de produit ça nous a pris trois semaines et pour le reste de la production on a été on a été voir les rencontres et des prisonniers de de la prison d'aiton et puis 6e en fait qui ont façonné puisque sodexo en l'occurrence propose des choses comme ça comme dans des esat etc qui permettent de faire des choses en main d'oeuvre avant de remettre des mains donne en fait et donc c'est ce qui nous a permis de terminer les cinq à dix mille boîtes supplémentaires ce que nous on était épuisés totalement avait des prisonniers et oui tout est tellement ils sont ils sont payés pour le faire comme dans le cadre d'un esat pour des personnes handicapées donc nous on a fait appel à eux pour nous aider à finir la première production sacrés sacré anecdotes comment est-ce que tu as réussi justement à faire offrir aux lakers tout ça en plus de la de la dépêche afp qu on a qu à voir on a eu la chance grâce à cette dépêche afp de rencontrer quelques ministres en l'occurrence donc ségolène royal et guillaume garot qui la personne avec un rappeur en marche qui ont fait en sorte que la loi contre le gaspillage alimentaire sorte puisque en 2002 puis 2016 les invendus en fait doivent être donnés à des associations etc ou pour les restaurateurs c'est ça reste compliqué les grandes surfaces c'est le cas et donc on a participé à ce projet de loi on est dans en étant un bouquin on est dans le rapport en fait sur le gaspillage alimentaire avec notre box d'écurie qui est une des façons de lutter contre le gaspillage alimentaire aujourd'hui donc c'est vrai que ça a donné encore une autre force puisque des médias qui s'y intéresse les politiques pour certains qui s'y intéressent aussi et on voit que ça a donné une sacrée un sacré boost à notre activité et des sacrés l'image aussi de réussir à tous réaliser la production vous avez rencontré un succès dit était énorme la valorisation d'entreprise jusqu'à 5 millions d'euros comment est-ce qu'on gère tout ça comment se ranger à ce succès comment est ce qu'on arrive à garder la tête sur les épaules justement et a continué à vincennes je pense qu'il faut de toute façon pour tout entrepreneur il doit garder parce que c'est qu'une valorisation d'une société une valorisation c'est qui est prêt à mettre combien dans une autre société pour combien de pas mais ça veut pas forcément dire que cette valorisation elle m'a pas donné cet argent là en fait c'est de la société de l'argent pour la société pour créer de la valeur derrière pour qu'elle reprenne encore delà de la balle aux cette société mais c'est juste pour financer des choses qui sont obligatoires pour une start up aujourd'hui une start up contrairement à une tpe pme ou une tpe pme un pnl profite à nos 10 en fait qui permet de financer soit que ces investissements par ses profits aujourd'hui une start up on va aller très vite on va aller très loin et en fait on est obligé de lever des fonds pour pas se faire avoir par un autre industriel du marché par exemple et pour pouvoir aller beaucoup plus vite donc c'est clair qu'il faut garder la tête sur les épaules puisque ça n'a rien à voir avec de l'argent que qu'on pourrait avoir personnellement oui là où on aurait pu se dire on n'a plus la tête sur les épaules s'est quant à elle commencé à passer dans tous les médias mais ça n'a pas été le cas parce qu'on est les trois associés on se parlait beaucoup et on est resté sur terre et c'est ce qui nous a permis à près de ses passes qui nous a permis de faire perdurer assez la boîte puisque on le verra après à un moment on a liquidé cette société mais c'est ce qui nous a permis voilà d'état que tout le monde soit bien à l'écouté avec nous et d'avancer au quotidien très bien donc ce que je retiens de ce que tu dis c'est que le fait d'être associe également arrêté après avantage ça nous a permis justement garder la tête sur les épaules pendant quatre ans vous avez des pistes aventure fun faite de haut et du bas plus de hauts que de bas d'ailleurs suite à tous le succès que vous avez eue vous avez quand même dû faire face à une équitation finissent hier comment est-ce que c'est un biscuit hier comme ça mais en fait c'est je pense que c'est en partie le succès qui me qui nous a perdu dans cette histoire puisque on avait un réel problème de bfr en fait deux ans en train de roulement puisque aujourd'hui on devait acheter notre carton en fête c'est des sociétés quand on est une société industrielle et qu'on a beaucoup de fonds c'est moins compliqué mais ça reste le difficile quand on est une start up dans le numérique et c'est là on a des investissements mais on doit pas avancer l'argent avec le client paye forcément est en fait nous on avait une vraie problématique c'est à dire que l'on avait énormément de produits a délivré chaque mois alors à la fin on vendait à peu près 150 me produit par mois donc été une vraie réussite pour nous dans ce cadre là avec une seule référence mais le problème c'était qu'on devait acheter le carton 6 mois à l'avancé des lobbys du carton même donc on doit on doit acheter le carton ensuite on doit financer l'apa peuple la première production et ensuite on doit attendre que le client nouvelle mais entre entre temps il ya 6 à 6 à u lui moi en fait entre l'achat des cartons le moment on va livrer produits et surtout le moment où la personne paie et généralement on connaît bien et c'est beaucoup d'entreprises aussi cool à cause de ça c'est que nos clients paient pas forcément pour certains en temps et en heure il nous parlera en fait nous permettait pas à la trésorerie devrait investir de nouveau dans du carton etc d'où le fait que au moment où ça s'est arrêté on essayait de lever des fonds de cinq buts réalisés par nous mêmes en faisant peut-être une croissance externe en rachetant une société qui nous auraient permis de contrôler l'ensemble de notre savoir faire et doit avoir leur propre machine ce qui aurait permis effectivement d'aller cherche d'avoir besoin de très haut débit évidemment pour aller chercher de carton mais après au niveau des moyens de production à la fin ça nous aurait coûté beaucoup moins cher et notre coût moyen en fait le produit et ont été beaucoup moins onéreux que aujourd'hui est donc plus de marc et donc plus de 13o ensuite etc et je pense que c'est ce qui s'est vraiment ce qui nous a fait couler c'est le manque de trésorerie clairement on a eu un problème industriel à un moment où on n'a pas pu fabriquer les produits c'est à nos amis voilà énormément de temps déjà que le temps est long un temps de production pour nous c'était entre un mois et un mois et demi c'était déjà long donc une production raté par notre industriel fait que après c'était très compliqué de pouvoir rebondir un coup sûr notre trésorerie et les voilages sera faible pour finir ton expérience d'étudiant entrepreneur a été incroyable quels conseils donnerais à un étudiant qui souhaite se lancer aujourd'hui qu'ils pensent pouvoir révolutionner le monde et qui en a envie mais qui ne sait pas comment faire je pense que la première chose c'est d'être convaincu comme j'étais tout à l'heure c'est d'être convaincu par son projet convaincu par son idée ne pas y aller tête baissée ce que certaines versions fort et elle pourrait faire et surtout pour ne pas y aller tête baissée bien sa compagne parce que je pense que c'est c'est pas du jeu ce n'est pas un succès assuré bien évidemment puisqu'il ya énormément de start up qui coule en voit peu de start up qui réussissent en fait un an qu'ils ont et qu'ils ont la lumière mis sur eux mais c'est vrai que aujourd'hui si on n'a pas cet accompagnement si on n'a pas cette partie financière dernier cette participation ça sera très compliqué de pouvoir aller à croire en son projet est allé jusqu'au bout donc je pense que ces voix là c'est les deux trois choses qu'il faut vraiment retenir et si tu avais un dernier mot à dire beaucoup eh ben je pense qu'il faut il faut y aller entreprendre c'est magnifique moi ça m'a fait gagner 10 15 ans en fait l'expérience dans ma vie donc je conseille à tout le monde aujourd'hui d'entreprendre même s'il ya échec est vraiment c'est pas grave je pense qu'on apprend énormément d échec et donc moi je trouve ça top on a joué c'était dur mais en fait c'est magnifique pour la suite merci voilà pour ce témoignage qui était vraiment sur la scène l'enfant merci d'avoir regardé cette vidéo jusqu'à la fin j'espère que l'histoire de nicolas tu auras inspiré si tu as des questions sur son histoire si tu as quelque chose à nous partager fait le nous savoir dans les commentaires on retrouvera dans la description tous les liens sur take away sur l'entreprise du futur et sur l'école de nicolas je te dis donc à très vite pour le deuxième épisode de cette série qui va nous parler du rebond de nicolas suite au dépôt de bilan de sa start up et la manière dont il a réussi à se relever de manière phénoménale à ton succès en avance ensemble

0 vue
logo transparent.png
Libérez l'Entrepreneur en vous
Je m'abonne à la newsletter #LionMode

©2020 Entrepreneur Mindset. Tous droits réservés